ontspanning

Harmony in living

Compagnie Het Zoute

Harmony in living Histoire Photos historiques

L’harmonie entre habitat, nature et loisirs.

Depuis près de 115 ans, la Compagnie Het Zoute fait figure de référence à Knokke avec des projets axés sur le confort de vie à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur. Avec une approche dont l’essence est aujourd’hui encore plus importante et d’actualité que jamais, nous créons une symbiose incomparable entre habitat, nature et loisirs. Sur la côte et à l’intérieur des terres.

alt

Knokke-le-Zoute ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans la Compagnie Het Zoute. Dès la première urbanisation, nous avons mis l’accent sur la relation avec la nature. Notre vision était claire. Les sentiers et ruelles étroites typiques qui sillonnent entre les jardins des villas en faisaient déjà partie et ont formé la toile du développement architectural ultérieur de Knokke.

Le style architectural de Knokke, qui relie les mondes intérieur et extérieur avec des baies vitrées, des coins salons confortables et des portails couverts, s’est créé de manière organique. En privilégiant le calme et le confort. L’approche visionnaire de l’aménagement urbain a finalement fait naître la Knokke-le-Zoute que nous connaissons aujourd’hui : une station balnéaire unique avec une connexion exceptionnelle entre la nature, les installations de loisirs et le style architectural typique de Knokke. Un endroit où il fait bon flâner, à pied ou à vélo, avec une réserve naturelle unique et paisible et de nombreuses options pour se détendre.

L’unité dans la diversité.

L’histoire de la Compagnie Het Zoute remonte à 1908, quand le célèbre architecte Joseph Stübben développe, à la demande de la Compagnie, un premier projet d’urbanisation pour le Zoute. Un plan qui a servi de base à la création d’un lotissement et de prescriptions urbanistiques, une première pour l’époque. L’objectif était clair : maintenir la qualité des constructions et réaliser et protéger une vision architecturale mêlant unité et diversité. Il est vite apparu que le cadre juridique pour faire appliquer ces prescriptions faisait défaut.

Il a donc été décidé d’imposer, pour chaque vente, des conditions particulières aux acquéreurs. Les prescriptions ont été minutieusement décrites : utilisation de peinture blanche et de tuiles rouges, distances entre les murs extérieurs et les limites des parcelles, superficie de construction maximale, etc.

Ce sont ces prescriptions qui ont donné au Zoute son identité propre et caractéristique. Nul autre endroit de la côte belge n’a imposé des prescriptions urbanistiques aussi clairement définies et aussi strictes qu’au Zoute. L’aspect esthétique a joué un rôle crucial à cet égard.

alt
alt

"Nous ne voyons pas nos projets en termes de première résidence ou de résidence secondaire : la sensation de vacances doit être omniprésente.”

— Joris Vrielynck, CEO de la Compagnie Het Zoute

alt

Harmony in Living

Durant le dernier quart de siècle, la Compagnie Het Zoute étend son champ d’activité de Knokke à Hardelot, Cadzand et en Zélande. Et depuis quelques années, nous sommes également actifs à l’intérieur des terres. Si le fil conducteur peut sembler interrompu, rien n’est moins vrai. Notre vision n’a jamais été aussi claire. Nous créons des lieux de vie d’exception. « Nous ne voyons pas nos projets en termes de première résidence ou de résidence secondaire : la sensation de vacances doit être omniprésente. Nous créons des lieux où l’on peut se ressourcer, où l’on refait le plein d’énergie grâce au calme, à la connexion avec la nature, à l’environnement et où l’on peut se distraire à proximité », explique Joris Vrielynck, CEO de la Compagnie Het Zoute.

Et nous innovons en matière de détente, comme par le passé avec le golf, le mini-golf et le tennis à Knokke. Si Cadzand possède aujourd’hui un magnifique port de plaisance, c’est aussi grâce à la Compagnie. Tous nos projets de développement visent une parfaite harmonie entre habitat, nature et loisirs. Nous allons au-delà du luxe matériel et proposons à la fois calme, bien-être, confort et détente. Ce que résume notre slogan « Harmony in Living », et ce, depuis plus de 100 ans déjà.

Parés pour l’avenir

Nous étendons cette vision à nos nouveaux projets situés à l’intérieur des terres. « Loof » sur le site de l’ancien hôpital AZ Groeninge à Courtrai est en passe de devenir un nouveau haut lieu à proximité du centre. Un ancien parc-jardin à l’anglaise sera restauré dans toute sa splendeur d’antan et occupera une place centrale autour de laquelle se développeront appartements (de standing), maisons, bureaux et espaces commerciaux. Une nouvelle piste cyclable offre une parfaite liaison entre le nouveau quartier et la ville. Une fois de plus, nous cherchons à créer une harmonie optimale entre la nature, les loisirs et l’architecture.

alt

L’histoire de la Compagnie Het Zoute

Le 1er mai 1908, la famille Lippens fonde la Compagnie Het Zoute. Plusieurs membres de cette famille figurent parmi les fondateurs. La gestion quotidienne est assurée par deux cousins : Raymond et Maurice Lippens. Le nom de l’entreprise fait référence à un mot typique de la région, qui renvoie directement aux marais salants (en néerlandais « zoute schorre »). Le double objectif principal de la création de la Compagnie Het Zoute était, d’une part, d’empêcher la fragmentation du patrimoine familial et d’autre part, de contrecarrer la fragmentation de l’aménagement du territoire à Knokke-le-Zoute. Dès les premiers temps, la Compagnie Het Zoute a été influencée par une vision urbanistique et architecturale prônant notamment la protection du paysage unique de Knokke. Aux côtés de la famille Lippens se trouvait également la famille Piers de Raveschoot. Celle-ci possédait diverses propriétés foncières à Knokke et a donc initialement rejoint l’entreprise en tant qu’actionnaire. Plus tard, cette famille réduira sa participation dans la société, qui sera à nouveau renforcée en 1931 par sa fusion avec un certain nombre de petites sociétés, toutes détenues par la famille Lippens et plusieurs familles apparentées. Le nombre de familles impliquées dans la Compagnie Het Zoute allait encore s’élargir au fil du temps.

alt

Un nouvel idéal de santé introduit par les Britanniques

La création d’une société immobilière comme la Compagnie Het Zoute au début du 20e siècle n’avait rien d’exceptionnel. Bien au contraire. À la fin du 20e siècle émerge un peu partout en Europe un nouvel idéal de santé, et les régions côtières où l’on peut venir respirer un air marin sain deviennent un nouveau refuge. À l’époque, pratiquement toutes les stations balnéaires entre les îles des Wadden au nord et la Seine au sud subissent fortement l’influence des ressortissants britanniques, qui s’installent « sur le continent » le long de ce littoral. C’est ainsi qu’une petite, mais non négligeable, colonie britannique est née à Bruges. Ces émigrés britanniques ont presque naturellement importé leurs sports nationaux comme le tennis et le golf de l’autre côté de la mer du Nord. Il existe d’ailleurs encore une église anglicane sur la Zoutelaan à Knokke.

La famille Lippens, qui possédait des terrains à Knokke, a immédiatement perçu les possibilités « touristiques ». À cette époque, le tourisme était encore une expression méconnue, du moins pour le grand public. Sans hésiter, la famille Lippens développe de nombreuses initiatives et contribue à la construction du Royal Golf Het Zoute, qui devient immédiatement l’un des plus anciens et des plus beaux golfs du continent européen. Dans la foulée, elle construit les courts de tennis du Tennis Club du Zoute et, suite logique, des lotissements. Cette dynamique de Knokke se retrouve ailleurs, notamment à Hardelot, au Coq et au Touquet.

alt

L’unité dans la diversité

Pour réaliser leur projet urbanistico-architectural, Raymond et Maurice Lippens font appel à Hermann-Joseph Stübben, un célèbre urbaniste allemand dont les talents de concepteur étaient très prisés au début du 20e siècle. Il a dessiné la Concession du Coq, le quartier des villas à Duinbergen, et a développé de nombreux autres projets à Bruxelles, notamment pour le compte du Roi Léopold II, comme le Bois de la Cambre et l’avenue de Tervuren. H.-J. Stübben a réalisé un premier projet d’urbanisation pour le Zoute. Ce plan a servi de base à la création d’un lotissement et d’un règlement d’urbanisme - une première pour l’époque. Après l’obtention des permis de lotir, les lots de terrain ont été vendus. Durant les premières années de l’entreprise, il était assez exceptionnel que la Compagnie agisse elle-même en qualité de maître d’ouvrage. Son rôle se limitait à celui d’urbaniste et de lotisseur. Durant ces premières années, la société vend des parcelles sur lesquelles les propriétaires peuvent ensuite construire eux-mêmes, dans le respect des règles architecturales et urbanistiques du cahier des charges de la Compagnie. L’objectif de ce cahier des charges était clair : garantir le maintien d’un certain niveau de qualité dans les bâtiments et réaliser et protéger une vision architecturale mêlant unité et diversité ».

Cette vision révolutionnaire de l’aménagement d’un territoire unique comme le Zoute — un village du littoral, adjacent à une réserve naturelle portant le même nom — a finalement fait naître la Knokke que nous connaissons d’aujourd’hui : une station balnéaire unique, avec une connexion exceptionnelle entre la nature (les zones naturelles et les bosquets du Zwin), les installations de loisirs telles que le club de golf et le club de tennis et le style architectural typique des villas et autres résidences de Knokke.

Des églises, une station d’épuration et un aéroport

Vers la fin du 19e et au début du 20e siècle, il était tout à fait normal qu’une entreprise privée soit responsable de la conception et de l’aménagement d’une commune comme Knokke-le-Zoute (qui n’était alors qu’un village). Les concepts de « règlements urbanistiques » et « aménagement du territoire » n’existaient pas encore. À cette époque, de nombreuses entreprises telles que la Compagnie Het Zoute étaient actives. Pour l’exprimer en des termes actuels, la Compagnie a érigé un « complexe », comme elle l’a fait à Le Coq, par exemple, avec la Concession. La Compagnie a également pris son rôle très au sérieux. Elle a bâti plusieurs églises, une piscine et a également contribué à la construction de l’aéroport (exploité de 1929 à 1959). Des initiatives comme le célèbre concours hippique et les bains de mer s’inscrivent également dans la vision du complexe. Du reste, toutes ces initiatives n’étaient pas rentables. Certaines étaient chroniquement déficitaires, comme la gestion et l’entretien du Zwin. Mais les activités telles que la conservation et la protection de la nature font partie intégrante de l’objectif de la Compagnie Het Zoute depuis son commencement. Un objectif qui s’inspirait non seulement d’une vision « écologique » avant la lettre, mais qui témoignait également d’une vision commerciale saine : les résidents souhaitaient vivre dans un environnement où tout était présent : la mer, la verdure, les loisirs (golf, tennis...).

En avance sur son temps, la Compagnie Het Zoute innovait aussi dans d’autres domaines, plus précisément dans celui des installations de services publics. La Compagnie a ainsi construit un réseau d’égouts moderne, directement enfoui les lignes de services publics (ce qui était très exceptionnel à l’époque) et construit l’une des premières stations d’épuration d’eau du pays.